• Ouy ! Ouy ! Ouy !

     

     

    J'étais pourtant la première à défendre le droit à l'exposition des six " petits " candidats, avançant l'état démocratique, le droit à la parole pour tous, toussakoi ...

    Je disais : " comment les connaître, savoir ce qu'ils veulent, qui ils sont, si on ne leur laisse pas la chance de participer au même titre que les cinq autres, aux débats. Bien sûr que tous devraient être réunis pour qu'on comprenne mieux les programmes des uns et des autres. "

    Wé bin ça, c'était avant. Avant le débat.

    Hier soir : j'ai vu. Merci.
    Depuis, je ne suis plus du tout pour la démocratie. Je pense même qu'il y en a à qui on devrait carrément interdire la parole.

    Poutou : Le " grand " gagnant de la soirée ???
    Comment respecter quelqu'un qui ne respecte personne ? Respecte-t-il seulement ce qu'il dit représenter ? ( il déclare ne " pas rêver de devenir Président ", « Heureusement, je dors bien la nuit, mais quand je me réveille, je me dis toujours ‘Ah merde j’suis candidat’ », dit qu'il " se fait chier depuis huit mois " ... ) Quelle insupportable tête à claque que ce Poutou ! Le ton (trop) volubile, l'attitude, le vocabulaire, le fond du propos, le look ... quoi ? Y'a des gens qui adhèrent à " ça " ????

    Certainement parce qu'il réalisait cet exercice pour la première fois, stressé par le temps imparti, le débit était saccadé. Le vocabulaire populaire, je peux comprendre et accepter mais tout de même ... j'ai vaguement retenu un " ... faire chier les jeunes " !!!! pardon mais ... je ne m'attendais pas à me retrouver sur mon blog en regardant cette émission. Ni au bistrot du coin, compte tenu de son attitude désinvolte, impertinente, irrespectueuse, tournant fréquemment le dos à la caméra et au plateau pour s'adresser à la personne située juste derrière lui, faisant de nombreux apartés avec elle. Le fond du propos : rien de nouveau sous le soleil. Le pouvoir au peuple. Wé, wé, wé ... Et ce t-shirt ... ce t-shirt ... Quel est son problème avec les chemises ? C'est l'image, le symbole ou le prix de la chemise qui le dérangent ? On en trouve pourtant en grande surface pour moins de 10€. Certainement moins cher que le T-shirt qu'il portait et fabriqué au même endroit sûrement, par les mêmes mains peut-être bien. Même sans être blanche, ne lui a-t-on pas appris qu'il aurait pu gagner en crédibilité en adoptant un certain code ? Il ne fallait pas se plaindre ensuite : «c’est pas parce que j’ai pas de cravate qu’il faut me couper» . Cela dit, on aura beau jeu de me rétorquer qu'il vaut mieux un gars en t-shirt immaculé qu'un type en costard maculé par les affaires.

    Je lui rends la grâce d'avoir énoncé des vérités : «les politiciens anti-système c’est de la foutaise», "Nous, quand on est convoqué par la police, nous n'avons pas d'immunité ouvrière, on y va" ...

    Aurions nous eu ces tirades sans sa présence ?

    Nathalie Arthaud, même combat. Poutou en jupon, quoi. Quelle misère ... C'était mieux du temps d'Arlette. Tout change, messieurs-dames, tout change ... sauf le discours de Nathalie : salauds de patrons, société capitaliste etc ...
    Bonjour le fond. Du fond.

    Jean Lassalle : beaucoup de fraîcheur, d'une certaine façon. Tout au moins au début. Un début qui est passé très vite, le candidat, par son élocution approximative, se rendant rapidement inaudible. Très vite la concentration m'a lâchée. Fatigant. Je l'ai trouvé fatigant, tout autant que les deux précédents.

    François Asselineau : je ne savais même pas qu'il existait. Un autre personnage venu d'ailleurs. Je n'en ai rien retenu. Ah si ! oui : la constitution.

    Jacques Cheminade : je ne sais plus qui c'est.

    Nicolas Dupont-Aignan : je lâche l'affaire. Je n'arrivais pas à comprendre s'il fayottait avec Macron (qui lui-même ...) ou s'il cherchait à le destabiliser.

    On se serait cru dans une classe d'école primaire.

    Finalement ... 

    Ce sont ces candidats pré-cités qui ont été mis en avant car on n'a pas eu plus d'info de la part des cinq autres. E. Macron ne s'est pas mouillé plus que d'habitude. M. LePen, J-L Mélenchon, identiques à eux mêmes. Marine, avec son sens de la formule qui arrive toujours à me faire rigoler à un moment ou à un autre : « La France est devenue une université du terrorisme » . F. Fillon : éteint. B. Hamont ... peut-être le seul à s'être (enfin) fait remarquer. Tout d'un coup, il s'est lâché.

    A J-L Mélenchon : «Là où vous mettez très haut la barre des menaces, il aurait fallu mettre haut la barre des solutions. Et ça finira en plan B, soit la sortie de l’euro.»

    A F. Fillon : «Quelle folie d’avoir démantelé le renseignement territorial !»
    A M LePen : «Mais c’est vous et votre nièce qui manifestez avec les pires intégristes!»

    Il était en forme, Benoît, hier soir. Il m'a même étonnée.

    Reste que ce sont les «petits» qui ont fait le show. Je ne serais pas surprise que l'affreux Poutou rafle un max de voix dans quinze jours. Ces élections prennent un tour tellement inattendu que tout me semble possible.

    Un deuxième débat avant le premier tour, du même accabit ? Pour quoi faire ?

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


/* suppr. img/avatar Pipiou dans module dernier visiteurs */ .module_menu_type_lastvisitors img[alt="Pipiou"] { display: none; } /* suppr. img/avatar Pipiou partout sur le blog */ img[alt="Pipiou"] { display: none; }